Conseils de lecture

KEPAS

Belloc Denis

Chemin de fer

18,00
par
17 août 2018

Ce bouquin c’est une déflagration.

Roman autobiographique : l’auteur tombe amoureux d’un homme qui l’aime aussi au début puis qui ne l’aime plus ensuite, alors l’auteur qui a découvert son homosexualité à douze ans se drogue, un peu au début d’abord pour oublier, puis beaucoup parce que c’est bon, puis trop, parce que c’est vraiment bon, puis beaucoup beaucoup trop, si tant est qu’on puisse se droguer « trop », puis il se prostitue pour l’acheter sa came, et toujours toujours, il aime Jérôme, son ancien mec, il l’aime beaucoup beaucoup trop, et parfois l’amour, souvent l’amour, ça fait un mal de chien… Ce bouquin c’est une déflagration. De la très très bonne came.


Mon désir le plus ardent

Éditions Gallmeister

22,70
par (Libraire)
16 juin 2018

En plein cœur!

Quand un grand écrivain au style direct, très cinématographique, amoureux de la nature et des grands espaces sauvages américains écrit une histoire d’amour, ça donne ce livre magnifique !
OUI, c’est un roman d’amour mais NON ce n’est ni niais, ni pathos, ni fleur bleu, ni mielleux, ni cucul la praline ! Au contraire, c’est intense, bouleversant, puissant, émouvant, sensuel, une alternance de sourires au coin des lèvres et de gouttes d’eau dans les cils… Promis !


Par les rafales
20,00
par (Libraire)
5 mai 2018

Un beau premier roman. Une belle découverte.

Un hôtel de banlieue à Nancy, une jeune femme séduit un jeune musicien américain puis le tue.

Retour à Metz, Alex retrouve son univers du moment, son bar, son amoureux, ses parties de billard.

Alex revient d’un voyage aux Etats-Unis mais un événement a bouleversé sa vie. Désormais c’est une jeune femme meurtrie et traumatisée ; elle s’est fait tatouer à la base du crâne les quatre runes qui composent le nom de Loki, le dieu destructeur de la mythologie nordique.

Un polar construit comme un road movie, une ambiance de musiques rock, d’alcool, de littérature. Un beau premier roman. Une belle découverte.


Les oiseaux sans tête
21,00
par
5 mai 2018

Drôle, entraînant, vivifiant, excellent...

Dès le départ on sait que le héros emprisonné douze ans pour homicide involontaire va finir sa vie en prison. Reste la force d’un retour à la vie et la violence d’une reconstruction impossible… Drôle, entraînant, vivifiant… Excellent.


Les corps ravis

Chemin de fer

12,50
par (Libraire)
5 avril 2018

un objet littéraire non identifié

Justine Arnal, originaire de Lorraine, publie son premier livre pour notre plus grand plaisir. Un conte loufoque, intelligent, dérangeant, saisissant sur le thème de la féminité et de la maternité… L’utilisation abusive d’adjectifs serait tentante pour essayer de décrire cet OLNI (objet littéraire non identifié). Mais à quoi bon ? Puisque chacun y trouvera des résonnances, des émotions, des sensations différentes. Et comme s’il était nécessaire d’en faire encore plus, « Les corps ravis » est illustré par les aquarelles fantasmatiques, élégantes et modernes de Lola Deswarte (nouvelle crise « d’adjectivité aigue » !)… Et comme s’il était nécessaire de faire encore mieux, le tout est publié dans la très belle édition du Chemin de Fer !... Trop c’est trop !