Martin B.

Le reste du monde / Les enfers

Chauzy, Jean-Christophe

Casterman

18,00
12 décembre 2019

L'Apocalypse sidérant

L'Apocalypse. L'acte final d'une quadrilogie époustouflante et sans fausse note. Une lente et inexorable descente aux enfers s'achève de façon magistrale. Tout y est. Tout. Je suis épaté d'avoir été surpris à ce point après trois volumes déjà excellents. La magie de Jean-Christophe Chauzy opère plus que jamais. Sidérant.

QUELQUE CHOSE DE LA POUSSIERE

Vuillemin

Chemin de fer

13,00
12 décembre 2019

Un hymne

Un hymne à la poésie. Au temps qui passe, à la Nature. A l'amour qui s'érode, aux corps qui se découvrent puis s'oublient. A la sagesse. A l'insouciance. A l'instant. A la vie.

FINIR L'AUTRE

Arnal

Chemin de fer

14,00
3 décembre 2019

"Je trouve ça époustouflant, cette expérience qui ne ressemble à aucune autre"

[Librairie Le Neuf, Saint-Dié-des-Vosges]

Bon, j’ai eu le temps de me poser que pour lire un seul chapitre pour le moment,

(note : j’en ai lu plus depuis l’écriture de ce mot, et je confirme ce qui va suivre, ainsi que le génie artistique de Justine Arnal),

et y a rien à faire, il y a vraiment des gens qui ont l’art de faire de l’art qui ne ressemble à aucun autre. Tout en évoquant des tonnes de choses. Tout en faisant appel à des ressentis propres à chacun et ô combien universels. J’aime cette richesse de la langue, cette puissance poétique, cette aisance à fabriquer des images et à les rendre accessibles et surtout, la place laissée à l’imaginaire du lecteur.

Je crois que je n’ai jamais lu de livre dans lequel l’imaginaire est à ce point complémentaire du texte. Et je trouve ça époustouflant, cette expérience qui ne ressemble à aucune autre. Il ne peut y avoir de bonne ou mauvaise interprétation du texte, des maux et joies, des mots. Chacun est matière à réflexion et à évasion. J’ai hâte de lire la suite. Hâte de le faire durer.

Dans la forêt

Sarbacane

24,50
4 septembre 2019

"D'une crédibilité perturbante."

Il ne reste plus rien. Plus d'électricité. Plus d'humanité. Seuls subistent une nature qui reprend ses droits, des hommes redevenus des bêtes, une humanité affamée, assoiffée de vie. Dernières survivantes de leur famille, déchirées, Eva et Nell apprennent à se reconstruire et à construire, cernées par les fantômes qui les hantent. Tendre et effrayant, servi par des traits d'une réelle douceur, ce conte d'anticipation est d'une crédibilité perturbante.

Un monde en fragments
5 avril 2019

Ho putain...

"Ho putain... En rangeant un peu, je suis tombée sur un livre que tu avais laissé sur le banc, je n'ai pas pu le lâcher avant d'avoir fini. C'est exceptionnel, magnifique ! C'est fou toutes les émotions que ça évoque, j'étais vraiment plongée dedans et quand j'ai eu fini j'étais vraiment sur le cul, j'ai eu du mal à revenir à ce que je faisais avant..."

SMS de ma compagne Mathilde, 5 avril 2019.