"Le drive", fenêtre ouverte à l'arrière du magasin, place du marché, reste ouvert pour les mois à venir pour le retrait de vos commandes passées sur ce site internet.

Points aveugles de la nature, La rationalité scientifique médiévale face à l'occulte, l'attraction magnétique et l'horreur du vide (XIIIe-milieu du XVe siècle)
EAN13
9782251381206
ISBN
978-2-251-38120-6
Éditeur
Belles Lettres
Date de publication
Collection
Histoire
Nombre de pages
656
Dimensions
21 x 15 x 3 cm
Poids
861 g
Langue
français
Langue d'origine
anglais
Code dewey
189
Fiches UNIMARC
S'identifier

Points aveugles de la nature

La rationalité scientifique médiévale face à l'occulte, l'attraction magnétique et l'horreur du vide (XIIIe-milieu du XVe siècle)

De

Belles Lettres

Histoire

Offres

Ce livre vise à mettre en évidence la profonde rationalité de la pensée scientifique scolastique du Moyen Âge - plus précisément du XIIIe au milieu du XVe siècle -, voire son véritable rationalisme, à partir de l'étude détaillée, articulée et comparée de trois questions qui furent autant de défis pour elle: l'occulte naturel, c'est-à-dire les propriétés occultes par lesquelles on expliquait des phénomènes inexplicables par l'agencement des qualités premières (chaud, froid, sec et humide), l'attraction magnétique qui semblait contrarier l'axiome aristotélicien selon lequel, dans tout mouvement, ce qui meut et ce qui est mû sont en contact, et l'« horreur du vide » qui faisait que la nature était amenée à contredire ses processus ordinaires pour éviter toute formation de vide dans un monde qu'Aristote avait voulu plein. L'ouvrage, en analysant un grand nombre de sources, souvent inédites, en particulier des commentaires à la Physique d'Aristote, souhaite ainsi apporter une contribution à la fois à l'histoire de la raison et à celle du concept de nature.

Nicolas Weill-Parot, ancien élève de l'École normale supérieure de la rue d'Ulm, agrégé d'histoire et docteur, ancien membre junior de l'Institut universitaire de France, est actuellement professeur d'histoire médiévale à l'Université Paris-Est-Créteil. Il a notamment publié Les « Images astrologiques » au Moyen Age et à la Renaissance. Spéculations intellectuelles et pratiques magiques (XIIe-XVe siècle), Paris, 2002 (prix du Budget de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres) et une édition de Jérôme Torrella, Opus praeclarum de imaginibus astrologicis, Florence, 2008.
S'identifier pour envoyer des commentaires.