"Le drive", fenêtre ouverte à l'arrière du magasin, place du marché, reste ouvert pour les mois à venir pour le retrait de vos commandes passées sur ce site internet.

(mini) Lecture confinée n°11 : Werner Lambersy

"Werner Lambersy, le plus grand poète contemporain",

Céline S. le 10 novembre 2017.

"La chute de la grande roue", Le Castor Astral.

“Arrivé tard, pour presque aussitôt disparaître, l’être humain se retrouve devant le tricot quantique et la pelote des planètes, comme son ancêtre lointain sur le seuil de sa grotte, à contempler la chute de la Grande Roue du firmament nocturne… Et l’on en revient, de la même façon, à l’enfant que l’on est resté, lorsqu’on se rassemblait autour du grand fournil, pour cuire dans la même flambée du samedi les baguettes, les miches pour la semaine, les croissants, les tartes en roue de brouette du dimanche… et chauffer l’eau du tub où, tour à tour, la famille prendrait son bain jusqu’au déshabillage enjoué des sœurs, des petites cousines, et leurs rires devant le jeune ado rougissant ! La Grande Aventure est là, dans le poème près des choses et des gens, car nous n’aurons rien d’autre à absorber, pendant l’épopée obscure de la matière de l’âme et de l’instant lumineux de l’amour.”

"Petits rituels sacrilèges", L'Amourier éditions.

La vie passe comme une pièce de théâtre dont nous sommes à la fois les acteurs et le public. Les rituels (sacrilèges) en exposent la mise en scène et les didascalies textuelles. Ils proposent de jouer, d’enjouer, et de se laisser mettre en joue comme en joie.