Drive : Du lundi au samedi de 10h à 16h, retrait de vos commandes passées sur le site par la porte arrière du magasin / place du marché uniquement.

Important : nous pouvons continuer à commander auprès de nos fournisseurs les livres qui ne sont pas en stock (pastille orange).

Pour les habitants de Saint-Dié et alentours, livraison possible sur demande (voir détails plus bas sur le site).

Lettre ouverte aux gourous de l'économie qui nous prennent pour des imbéciles
EAN13
9782020591065
ISBN
978-2-02-059106-5
Éditeur
Points
Date de publication
Collection
Points Economie (57)
Nombre de pages
144
Dimensions
18 x 10 x 0 cm
Poids
90 g
Code dewey
330
Fiches UNIMARC
S'identifier

Lettre ouverte aux gourous de l'économie qui nous prennent pour des imbéciles

De

Points

Points Economie

Offres

Nouvelle édition mise à jour d'un pamphlet best-seller contre l'absurdité et l'arrogance du discours économique néolibéral dominant dans certains médias, les institutions internationales et chez tous les gourous autoproclamés économistes qui déversent chaque jour leurs " analyses " et prévisions. C'est un ouvrage unique en son genre, car il associe les vertus d'un livre didactique et la vivacité d'une " lettre ouverte " traversée par un humour au vitriol. C'est du Keynes revisité par Desproges ! Côté didactique, on y trouve explicités de façon lumineuse les impasses du modèle néoclassique, l'impossibilité des prévisions économiques, les crises financières récurrentes, les méfaits des interventions du FMI dans les pays en développement, etc. Côté humour, il n'y a qu'à ouvrir le livre au hasard pour se faire une idée. mais cet humour grinçant fera rire jaune aussi. Car au fond ce livre pose aux économistes qui riront volontiers une question dérangeante: pourquoi ont-ils laissé des imposteurs, des pseudo-experts faire main basse sur leur science, pour en faire le discours le plus illisible, le moins crédible, et peut-être déjà le plus détesté ?
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Bernard Maris