Écrits esséniens découverts près de la Mer morte
EAN13
9782228890434
ISBN
978-2-228-89043-4
Éditeur
Payot
Date de publication
Collection
Histoire Payot
Nombre de pages
480
Dimensions
24 x 16 x 0 cm
Poids
512 g
Langue
français
Langue d'origine
araméen d'empire (700-300 BCE)
Code dewey
296.155
Fiches UNIMARC
S'identifier

Écrits esséniens découverts près de la Mer morte

Préface de

Édité par

Payot

Histoire Payot

Indisponible

Ce livre est en stock chez un confrère du réseau leslibraires.fr,

Cliquez ici pour le commander
En 1947, dans le désert de Judée, à Qoumrân, un bédouin découvrit, conservé dans une grotte, tout un lot d'anciens rouleaux hébreux qui devinrent bientôt célèbres sous le nom de "manuscrits de la mer Morte". Cette découverte fut suivie de plusieurs autres, venues enrichir le lot initial. André Dupont Sommer (1900-1983), l'un des grands orientalistes français, fut le premier à affirmer l'origine essénienne de ces manuscrits : les textes de Qoumrân se trouvaient donc rattachés à la plus mystérieuse des sectes juives. Elle prospéra dans les deux siècles ayant précédé la prise de Jérusalem par Titus (70 après J.-C.), à laquelle elle ne survécut pas. Un premier ensemble de manuscrits comprend les livres de la Bible juive canonique et ceux qui furent rejetés par le judaïsme rabbinique, mais admis par les Eglises chrétiennes. Un second, beaucoup plus important, rassemble livres apocryphes et ouvrages propres à la secte (exégèses, règles de conduite, textes liturgiques, etc.). Ce sont ces écrits non bibliques que fit découvrir Dupont-Sommer dans ce livre publié en 1959 et plusieurs fois réédité. La présente édition s'imposait. En 1991, en effet, Israël a levé l'embargo sur des textes qui n'avaient été publiés qu'avec parcimonie sous le contrôle de l'École biblique de Jérusalem. Les études qoumrâniennes ont repris avec une vigueur redoublée, notamment sur les analogies frappantes qu'observait déjà André Dupont-Sommer entre la secte essénienne et l'Église primitive.
S'identifier pour envoyer des commentaires.