Talks : Une certaine idEe du beau /franCais
EAN13
9782919380473
ISBN
978-2-919380-47-3
Éditeur
205
Date de publication
Collection
TALKS
Dimensions
22,7 x 14,7 cm
Fiches UNIMARC
S'identifier

Talks : Une certaine idEe du beau /franCais

205

Talks

À paraître
« Le voyageur pressé ignore les banlieues. Ces rues plus offertes aux barricades qu’aux défilés gardent au plus secret des beautés impénétrables. Seul celui qui eût pu les dire se tait. Personne ne lui a appris à les lire. Enfant doué que l’adolescence trouve cloué et morne, définitivement. Il n’a pas fait bon de rester là, emprisonné, après y être né. Quelques kilomètres de trop à l’écart¹. » Beauté et architecture sont intiment liées. On peut supposer que bien avant son apparition la plus notoire qui se déroule il ya deux mille ans sous la forme de venustas dans le triptyque vitruvien, la beauté, ou du moins sa recherche, occupait autant ceux et celles qui souhaitaient faire acte d’architecture ou ceux et celles qui en faisaient la critique. Pourtant l’usage même du mot beau pose problème. Si le terme est omniprésent dans nos vies quotidiennes et dans la critique non sachante de l’architecture, il semble que ce terme soit sinon banni du moins désuet ou vulgaire pour la discipline qui nous anime. Pourtant Benoit Goetz nous invite à penser que toute pensée de l’architecture qui approche la question des milieux habités doit avoir le souci de la beauté, car elle en serait une “composante essentielle²”.Nous souhaitons donc que ce temps de séminaire soit l’occasion de nous demander en quoi la beauté met à épreuve l’architecture. 1. Pialat Maurice, L’amour existe, Pierre Braunberger, 1960. 2. Goetz Benoit in Younès Chris, Architectures de l’existence. Éthique Esthétique Politique, Paris, Herman, 2018, Lagrasse, Verdier, 2011, page 9.
S'identifier pour envoyer des commentaires.