Gardons le contact- Le site est en service

Le Neuf met en place un service "DRIVE - Retrait sans contact".
2 options maintenant sur notre site pour passer commande : soit l’envoi par La Poste, avec un délai non garanti.
Soit le retrait à l’arrière de la librairie du Mardi au Vendredi de 10h00 à 12h00 (notre préférence).

Vos ouvrages commandés au préalable vous seront remis avec toutes les précautions nécessaires et gestes barrières. 

La 628-E8
Éditeur
La Gibecière à Mots
Date de publication
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

La 628-E8

La Gibecière à Mots

Offres

  • AideEAN13 : 9782374636016
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    • Fichier PDF, libre d'utilisation
    2.49
Octave Mirbeau (1848-1917)

"Voici donc le Journal de ce voyage en automobile à travers un peu de la France, de la Belgique, de la Hollande, de l'Allemagne, et, surtout, à travers un peu de moi-même.

Est-ce bien un journal ? Est-ce même un voyage ?

N'est-ce pas plutôt des rêves, des rêveries, des souvenirs, des impressions, des récits, qui, le plus souvent, n'ont aucun rapport, aucun lien visible avec les pays visités, et que font naître ou renaître, en moi, tout simplement, une figure rencontrée, un paysage entrevu, une voix que j'ai cru entendre chanter ou pleurer dans le vent ? Mais est-il certain que j'aie réellement entendu cette voix, que cette figure, qui me rappela tant de choses joyeuses ou mélancoliques, je l'aie vraiment rencontrée quelque part ; et que j'aie vu, ici ou là, de mes yeux vu, ce paysage, à qui je dois telles pages d'un si brusque lyrisme, et qui, tout à coup, – par suite de quelles associations d'idées ? – me fit songer au botanisme académique de M. André Theuriet ?

Il y a des moments où, le plus sérieusement du monde, je me demande quelle est, en tout ceci, la part du rêve, et quelle, la part de la réalité. Je n'en sais rien. L'automobile a cela d'affolant qu'on n'en sait rien, qu'on n'en peut rien savoir. L'automobile, c'est le caprice, la fantaisie, l'incohérence, l'oubli de tout... On part pour Bordeaux et – comment ?... pourquoi ? – le soir, on est à Lille. D'ailleurs, Lille ou Bordeaux, Florence ou Berlin, Buda-Pesth ou Madrid, Montpellier ou Pontarlier..., qu'est-ce que cela fait ?..."

Au début du XXe siècle, Octave Mirbeau décide de voyager à travers la Belgique, la Hollande et l'Allemagne, à bord de son automobile. Loin de nous offrir un recueil de chroniques touristiques ou d'impressions géographiques, Octave Mirbeau nous livre une suite de digressions...

Véritable hymne à l'automobile qui, selon l'auteur, doit résoudre tous les problèmes !

Le chapitre sur la mort de Balzac fut supprimé de la première édition.
S'identifier pour envoyer des commentaires.