Le prince et son portrait, Incarner le pouvoir dans l’Allemagne du XVIe siècle
EAN13
9782753566781
Éditeur
Presses universitaires de Rennes
Date de publication
Collection
Histoire
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Le prince et son portrait

Incarner le pouvoir dans l’Allemagne du XVIe siècle

Presses universitaires de Rennes

Histoire

Livre numérique

  • Aide EAN13 : 9782753566781
    • Fichier PDF, libre d'utilisation
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    10.99

Autre version disponible

La Réformation ne donne pas seulement naissance à une nouvelle manière de
croire, mais aussi à une nouvelle manière de voir. Dans l’Empire allemand, si
Luther tolère les images dans les églises, il n’en provoque pas moins
l’apparition d’une nouvelle iconographie religieuse et profane. On peut en
effet relier à la prédication luthérienne et au combat confessionnel la
multiplication d’images du prince, produites par l’atelier de Lucas Cranach,
peintre graveur attitré des électeurs de Saxe, premiers défenseurs du
Réformateur. Ce nouvel art visuel du portrait donne naissance à des formes
inédites de la représentation de l’autorité politique. En réponse à cette
expansion du portrait protestant, les princes catholiques de l’Empire
s’engagent eux aussi dans une production visuelle nouvelle. Ainsi s’instaure,
à côté du combat des armes et de la parole, une guerre des images dont l’enjeu
est bien la reconnaissance légitime d’une foi, mais aussi la redéfinition du
pouvoir civil. Après la paix d’Augsbourg (1555) qui reconnaît une existence
légale aux luthériens, les formes de représentations de ces derniers tendent à
capter les modalités figuratives impériales et monarchiques, fondées pourtant
sur un modèle catholique de l’Incarnation. Le portrait du prince adossé à une
importante réflexion théorique sur son autorité devient un des moyens de
penser un pouvoir en pleine mutation.
S'identifier pour envoyer des commentaires.