Les mystères de Paris, Tome II
EAN13
9782384420582
Éditeur
La Gibecière à Mots
Date de publication
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Les mystères de Paris

Tome II

La Gibecière à Mots

Livre numérique

  • Aide EAN13 : 9782384420582
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    • Fichier PDF, libre d'utilisation
    3.49
Eugène Sue (1804-1857)

"Après quelques moments de silence, la veuve du supplicié dit à sa fille :

– Va chercher du bois ; cette nuit, nous rangerons le bûcher... au retour de
Nicolas et de Martial.

– De Martial ? Vous voulez donc lui dire aussi que...

– Du bois, reprit la veuve en interrompant brusquement sa fille.

Celle-ci, habituée à subir cette volonté de fer, alluma une lanterne et
sortit. Au moment où elle ouvrit la porte, on vit au-dehors la nuit noire, on
entendit le craquement des hauts peupliers agités par le vent, le cliquetis
des chaînes de bateaux, les sifflements de la bise, le mugissement de la
rivière.

Ces bruits étaient profondément tristes.

Pendant la scène précédente, Amandine, péniblement émue du sort de François,
qu’elle aimait tendrement, n’avait osé ni lever les yeux, ni essuyer ses
pleurs, qui tombaient goutte à goutte sur ses genoux. Ses sanglots contenus la
suffoquaient, elle tâchait de réprimer jusqu’aux battements de son cœur
palpitant de crainte.

Les larmes obscurcissaient sa vue. En se hâtant de démarquer la chemise qu’on
lui avait donnée, elle s’était blessée à la main avec ses ciseaux ; la piqûre
saignait beaucoup, mais la pauvre enfant songeait moins à sa douleur qu’à la
punition qui l’attendait pour avoir taché de son sang cette pièce de linge.
Heureusement, la veuve, absorbée dans une réflexion profonde, ne s’aperçut de
rien."

Tome II
S'identifier pour envoyer des commentaires.