Les Territoires de l'Imaginaire

Les Territoires de l'Imaginaire

« Le Festival de Géographie de Saint-Dié-des-Vosges prend ses quartiers d’automne en rêvant de l’ailleurs. Car «les territoires de l’imaginaire et les utopies» sont bien une partie de nos géographies : bien sûr, celles dont nous rêvons tout comme les migrants qui fuient la misère, mais aussi celles de tous les habitants du monde qui ont soif de découvertes et de rencontres. De ceux qui veulent bâtir un monde meilleur. De ceux qui veulent déconnecter d’avec les rythmes sociaux accélérés par la révolution numérique. Ce sont les géographies imaginaires de l’au-delà de nos lieux de vie, qui nous poussent à visiter d’autres contrées pendant les vacances.
Les géographes montrent qu’en réalité, nos imaginaires sont l’autre face de nos géographies personnelles. Que ce soient celles d’un chef de guerre qui rêve de territoire, d’un homme de paix qui aspire à diffuser aux peuples les valeurs du vivre ensemble, la fraternité, les idéaux de l’égalité. Des enfants aux personnes âgées, toutes les générations construisent des utopies. La géographie se prête bien à ces jeux avec l’espace, car les espaces que nous habitons ont été façonnés par nos imaginaires personnels ou sociaux.
Rien de tel pour comprendre cela que de convoquer l’Australie à Saint-Dié pour le festival. L’Australie, un Etat-continent très loin de la vieille Europe, mais pourtant façonné par elle, en partie. Un territoire qui fascine les jeunes, les aventuriers et les hommes d’affaires, les amateurs de surf sur les plages comme les botanistes, les amis des bêtes en quête d’espèces rares dans cette île dont l’isolement a façonné une part de l’endémisme. Les Aborigènes deviendront nos proches le temps d’une fête autour de ce pays immense qui fait rêver.
Le Salon du Livre, le Salon de la Gastronomie et bien d’autres activités sont présents au festival pour concrétiser ce goût de l’ailleurs que nous portons tous en nous. Ouvrons grand ce regard pendant les trois jours du FIG ! »
Gilles Fumey - Professeur à l’université Paris-IV et à Sciences Po et Président de l’Association pour le Développement du Festival International de Géographie (ADFIG).

Téléchargez le programme complet du Festival en cliquant ici.
Vous retrouverez également toute l'actualité du festival avec le magazine 5 Continents à la Une.
Pour plus d'informations, nous vous invitons à consulter le site officiel du festival.

*FIG : Festival International de Géographie

COFFRET ATLAS DES GEOGRAPHES D'ORBAE
49,95

PASSER PAR LE NORD LA NOUVELLE ROUTE MARITIME *noel2014*
19,90

La route maritime du Nord, ouverte par la fonte de la banquise, qui permet de relier l’Atlantique au Pacifique en longeant les côtes de la Sibérie, est aujourd’hui le plus court chemin navigable entre l’Europe et l’Asie. Un passage forcément très convoité…

Après leur voyage dans le Grand Sud, en 2006, Isabelle Autissier et Erik Orsenna ont exploré cette région du monde où, dans un contexte de réchauffement climatique, les richesses naturelles, les routes commerciales et les gigantesques ports en construction aiguisent les appétits, tandis que la faune en est la première victime.

À trois reprises, ils sont partis dans ces froides contrées pour mieux comprendre les enjeux de cette partie du monde et nous rappeler que notre avenir se joue aussi au pôle Nord.


Les Gens de mon pays

Le livre le moins parisien et le plus français qui soit.


Australie / histoire, société, culture

Ponsonnet, Maïa

La Découverte


L'espace de l'imaginaire / essais et détours, Essais et détours

Essais et détours

Debarbieux, Bernard

"CNRS Éditions"

26,00

Match de football ou manifestation, aménagement des parcs naturels ou des villes capitales, récits utopiques ou traités philosophiques, institution de la frontière ou des ethnies dans les colonies, éloge du mondial ou du local en écologie politique et dans la production économique... Qu'y a-t-il donc de commun entre tous ces éléments ? Tous relèvent d'une construction imaginaire. L'imaginaire social est l'arrière-plan de nos schémas de significations et d'actions collectives. Plus que l'attribut d'une société, il est la condition même de son existence ; il participe de l'institutionnalisation de chacune, ainsi que de nos façons communes de penser le monde, et de nous penser en son sein. Aucune expérience individuelle, aucune réalité sociale n'existant indépendamment de l'espace concret dans lequel elles se déploient, l'étude de la pluralité des formes de spatialité des imaginaires sociaux permet de porter sur nos sociétés modernes un regard original et éclairant.