Le mec de la tombe d'à côté

Le mec de la tombe d'à côté

Katarina Mazetti

Actes Sud

  • 16 octobre 2012

    Oui, mais...

    Confrontation de deux univers que tout semble opposer (un peu de façon caricaturale d'ailleurs entre la citadine intello et le fermier...) , des situations assez invraisemblables, mais un bon moment de lecture qui m'a fait découvrir une autre facette de la Suède. C'est léger, la construction qui donne la parole en alternance aux deux protagonistes est assez intéressante, la fin ouverte peut donner envie de lire la suite, mais je suis restée un peu sur ma fin par rapport à certains avis très positifs que j'avais pu lire


  • par (Libraire)
    9 février 2012

    Un "tête à têté" en quelque sorte !

    La construction du livre est parfaite : Désirée et Benny s’expriment à tour de rôle sur un même évènement lors de leur rencontre.
    Celle-ci n'est pas très habituelle car ils commencent par "ne pas se supporter" !
    La pensée intime de chacun est drôle par ce décalage que tout à chacun peut mettre dans le décryptage d'une même situation et les incompréhensions qui peuvent en découler.

    Qui n'a jamais eu envie de tenter la télépathie sourira de ce roman attachant !


  • par (Libraire)
    9 octobre 2011

    Enfin une histoire d'amour sans tomber dans un roman à l’eau de rose pour autant. Les mésaventures de ce couple mal assorti sont drôles. Ils arrivent à se sortir des situations les plus scabreuses grâce à l'humour et l’auto-dérision.


  • 3 mai 2011

    Génial!

    Un roman drôle et plein d'émotion! Une belle histoire d'amour racontée avec avec une plume unique.


  • 23 juillet 2010

    Le mec de la tombe d'à côté

    Génial, drôle, plein de messages, j'ai dévoré ce livre


  • 5 juillet 2010

    Désirée est bibliothécaire et veuve depuis peu. Par acquis de conscience, elle se rend sur la tombe de son mari tous les joursqui s'est fait renverser bêtement à vélo. De son banc où elle écrit, elle observe Benny qui vient entretenir les fleurs sur la tombe tape à l’œil de ses parents.

    Elle le considère comme un plouc et lui de son côté la trouve fadasse. C’est que Benny est agriculteur et possède vingt-quatre vaches dont il doit s’occuper. Depuis la mort de sa mère, il est seul à la tête de l’exploitation agricole. Ils se dédaignent mutuellement jusqu’au jour où un sourire va leur permettre de faire connaissance. L’improbable va se produire : ils vont tomber amoureux l’un de l’autre alors que tout les oppose. Désirée est la citadine par définition. Elle vit dans un appartement design, ne sait pas cuisiner, elle aime lire et l’opéra. Benny passe tout son à travailler. Ses lectures se résument à la revue agricole Le Pays, il vit dans une maison vieillotte, sale, et n’a pas de temps pour les loisirs. Benny aimerait que Désirée vienne vivre avec lui alors que pour elle il en est hors de question. Leur amour va être mis à rude épreuve, chacun campant sur ses positions. Bien plus qu’un choc des cultures, leurs modes de vie sont incompatibles.

    Désirée m’est apparue assez hautaine et j’avoue avoir eu plus de sympathie pour Benny. Les propos qu’il tient sur l’agriculture, les problèmes économiques, le travail fourni sont très justes. D’ailleurs, ce sont des sujets qui sont toujours d’actualité… La construction du livre est parfaite : Désirée et Benny s’expriment à tour de rôle sur un même sujet ou une situation. Chacun argumentant avec son propre point de vue. J’ai trouvé Benny attendrissant et surtout prêt à faire plus d’efforts que Désirée pour rendre leur amour viable. Dialogues, pensées intimes, tout est piquant, relevé, drôle et truffé d’humour. Je me suis régalée !

    Quand ils ne sont pas d’accord, ce qui arrive souvent, ils usent de humour ce qui donne lieu à de situations cocasse. Mais l’humour ne suffit pas et leurs relations vont se dégrader. Dans ce livre, l’auteure pose la question de savoir si l’amour peut exister entre deux personnes issues de milieux sociaux, culturels opposés.

    J’ai souri, j’ai rigolé, j’ai été émue… Seule la fin m'est apparue un peu fade.