Cassandra

Cassandra

Todd Robinson

Éditions Gallmeister

  • 19 septembre 2017

    Boston, policier

    Premier roman de l’auteur, je dois dire que j’ai autant aimé que son second Une affaire d’homme.

    Ils sont attachants, ces deux gros bras videurs dans un bar. Ils ont des réparties et beaucoup d’humour. Encore une fois, je n’ai pas été déçue.

    Certains chapitres nous relatent la genèse de leur bande d’amis au pensionnat Saint Gab.

    J’ai aimé le personnage de Cassandra, adolescente un peu perdue, amoureuse éperdue et qui sait se défendre.

    Inutile de vous dire que j’attends impatiemment le troisième volet des aventures de Boo et Junior.

    L’image que je retiendrai :

    Celle de la ville de Boston dans laquelle il est difficile de conduire d’un point A à un point B sans passer par des tours et des détours.

    http://alexmotamots.fr/cassandra-todd-robinson/


  • par (Libraire)
    19 mars 2017

    Survolté et jubilatoire !

    "Je ne supporte pas les brutes, même si mon métier consiste à être la pire brute du quartier. Les responsables du Cellar avaient cru que ce serait une bonne idée d'organiser des concerts punks pour tous les âges le week-end. C'était peut-être une bonne idée, mais personne ne s'est jamais vanté de l'avoir eue (...) Junior et moi, on assurait la sécurité tout seuls : je gardais la porte pendant que Junior surveillait les trois étages de la boîte. A nous deux, on pouvait faire la police sans mal au milieu de quelques dizaines d'ados squelettiques. On était moins des videurs que des baby-sitters, avec notre poids combiné de deux cent quinze kilos (surtout les miens) et nos dix mille dollars de tatouage (surtout ceux de Junior )."

    Comme il est facile de le deviner à partir du truculent extrait ci-dessus, Boo et Junior sont videurs dans un club de Boston. Ils sont inséparables depuis leur rencontre à l'orphelinat environ vingt-cinq années plus tôt. Leur routine se trouve soudain bien chamboulée après la visite d'une jeune femme très chic qui détonne franchement par rapport au public habituel et à l'atmosphère glauque qui se dégage du Cellar. Elle prétend que son employeur (dont elle ne dévoile pas l'identité) offrira à Junior et Boo une jolie rétribution financière s'ils parviennent à remettre la main sur sa fugueuse de fille, Cassandra.
    Ils acceptent pour l'argent, mais pas seulement. D'autres raisons, liées à sa propre enfance, semblent motiver Boo, le narrateur de cette histoire, à se mettre à la recherche de Cassandra. Au fil de leurs nombreuses péripéties et galères afin de mener à bien leur mission, Boo revient sur les années vécues avec Junior et d'autres compagnons d'infortune au « Foyer » . Endroit fort mal dénommé tant il s'apparentait plutôt à une jungle hostile dans laquelle pour survivre il faut bien s'entourer. Il confiera également quelles circonstances dramatiques l'ont mené à l'orphelinat.
    Nos deux héros bien malgré eux forment un duo atypique et survolté, qui ravira les amateurs de Joe Lansdale et de Robert Crais. « Cassandra » est un roman noir débordant d'action, d'humour, de surprises (bonnes ou mauvaises pour les personnages)...Et si le ton des dialogues est plutôt fleuri et imagé, certaines scènes sont purement jubilatoires !