Laëtitia ou la fin des hommes

Laëtitia ou la fin des hommes

Ivan Jablonka

Le Seuil

  • 27 août 2016

    Un fait d'hiver dont on se souvient tous. Le visage d'une jeune fille sur un avis de recherche, à l'ouverture d'un journal télévisé...
    Mais qui était-elle réellement? En quoi ce meurtre peut-il devenir l'objet d'une étude historique et sociologique?

    C'est tout l'enjeu de ce livre, qui en dressant la biographie de Laëtitia, en reconstituant minutieusement sa dernière journée tragique, en révélant les coulisses du procès, la politique qui s’immisce dans le judiciaire et autres récupérations, brosse un portrait de la société qui fait froid dans le dos.

    Des violences familiales au suivi autour de l'enfance en danger, de l'inceste au viol, de l’alcool à la drogue, des foyers aux familles d'accueil, du suivi (ou non) des sortants de prison pour les autres, l'enquête touche à de nombreux domaines.

    A la fois œuvre de mémoire pour la victime et étude sociologique de cette France péri-urbaine dont on parle finalement peu, l'essai se lit comme un roman. Il dérange parfois, on pense à sa réception chez l'entourage de la jeune fille, au décalage entre le profil de l'auteur et de ceux dont il parle, mais il donne envie de se battre. Pour les enfants. Pour les femmes. Pour la société.